Une question ? Contactez-nous

Une question ? Contactez-nous



France Turf à la journée via Allopass




GRATUIT !
Recevez régulièrement nos pronostics pour le Quinté+

Inscrivez-vous à
L'OFFRE DECOUVERTE SMS







SUR
WWW.DERBY-TIERCE.COM

ABONNEZ VOUS A NOS REVUES HIPPIQUES !
>Téléchargement en ligne dés 3 €

Les conseils de jeux

Les conseils de base - partie 1



Le jeu aux courses favorise parfois ceux qui se fient au hasard. Certains, même, ne gagneront que de cette manière. Car si l’on peut augmenter considérablement ses chances de gains par la connaissance de la chose hippique, ceux qui raisonnent à courte vue et qui jouent à fortiori les favoris seront les éternels perdants. Etant donné que ces joueurs ne désarment pas malgré leurs résultats catastrophiques, le monde peut continuer à tourner rond. Avec la quantité des prélèvements légaux, il faut beaucoup de perdants pour peu de gagnants. Le tout est de savoir de quel coté vous désirez vous placer. Si vous vous contentez de jouer votre date de naissance ce livre n’est pas fait pour vous. Mais si vous désirez vous perfectionner au point de faire de ce jeu un amusement rentable, voici quelques conseils de bases à partir desquels vous pourrez raisonner sainement, avant de progresser par l’expérience.

LES LIGNES

La façon la plus simple de savoir si un cheval a une chance est de vérifier s’il a déjà battu ses adversaires, ou s’il a devancé des chevaux les ayant battus. Si vous voulez, il s’agit de jouer la meilleure chance théorique de la course. Certains journalistes que l’on nomme des échellistes (ils établissent des échelles de valeur en donnant une cotation au cheval) parviennent ainsi à découvrir rapidement la meilleure chance. Ce cheval peut gagner à condition qu’il confirme cette valeur et que ses adversaires ne fassent pas de progrès. Cette formule de jeu donne des résultats, indiquant généralement les favoris de la course. Résultats meilleurs au galop qu’au trot où, dans la petite catégorie, il est difficile pour le turfiste de faire des comparaisons de valeur car les chevaux courent tous azimuts en France. Pourtant, de temps en temps, des chevaux sont un peu déclassés de façon peu apparente, et de belles cotes sont possibles pour les échellistes besogneux (car faire des cotations au trot n’est pas une sinécure). Mais dans la bonne catégorie, les cotations ne servent plus à grand-chose car les valeurs deviennent très proches, les courses sont très dures et les chevaux sont rarement deux fois de suite au mieux de leur condition. On dit alors que la forme prime la classe.

LA FORME

Les chevaux à l’entraînement passent par ces périodes spectaculaires où rien ne leur résiste. Cette montée de forme est difficile à déceler, on ne peut savoir combien de temps elle va durer. Ce qui est certain, c’est qu’elle cessera un jour. Lorsque la forme apparaît, le cheval est outsider, à belle cote. Si vous jouez à ce moment vous gagnez gros pour une petite mise. Lorsque la forme disparaît, le cheval qui vient de très bien courir est battu alors qu’il est favori. Vous perdez gros car on a toujours tendance à jouer davantage quand un cheval vient de bien courir.

Conclusion :
Evitez de continuer à jouer les chevaux qui viennent de bien courir à plusieurs reprises. En règle générale ne jouez plus en jeu simple après la 2ème bonne performance. Mais on ne peut éliminer des jeux combinés, et notamment dans les Quintés+, des chevaux restant sur de bonnes tentatives sans prendre de gros risques. Sont-ils vraiment au bout du rouleau ? Dirigez vos jeux vers les chevaux qui semblent venir au mieux et qui ont donc des chances d’être au top de leur forme, donc à l’arrivée, très bientôt.

LA FORME SAISONNIÈRE

Il y a des chevaux qui ne sont au mieux qu’à certaines saisons, ils n’aiment que le chaud, le froid, ou bien la pluie etc. Des cas de ce genre se reproduisent plus souvent qu’on ne le pense. Il y a les chevaux qui respirent mal par temps de pluie, ceux qui refusent de dormir au box (c’est grave si l’hiver est rigoureux) etc. Conclusion: Avant d’éliminer de vos jeux un cheval dont les dernières performances sont mauvaises, essayer de vérifier s’il n’a pas eu une pointe de forme à la même époque l’année passée. Pour cela il vous faudrait avoir des archives et de la mémoire.

LE RETOUR EN FORME APRÈS REPOS

Le cheval ne pouvant être au mieux de sa forme durant toute l’année, l’entraîneur lui accorde des temps de répit. Soit le cheval ne court plus et travaille peu ou même plus du tout, allant au pré, soit il continue à courir mais en demi-teinte, uniquement pour garder une certaine souplesse ou ne pas perdre contact avec la compétition. Comment savoir dans un cas comme dans l’autre à quel moment le cheval sera à nouveau présenté au mieux ? Il y a des signes qui permettent parfois de le deviner.

L'IMPRESSION VISUELLE

Si vous allez sur les hippodromes et que vous avez l’habitude d’observer les courses, il vous arrive de voir durant la réunion des chevaux qui vous donnent l’impression non seulement d’être en forme, mais aussi meilleurs que les autres. Soit ils le prouvent en l’emportant facilement, soit ils sont battus à l’issue d’un parcours malheureux ou par d’autres concurrents meilleurs qu’eux mais qui eux aussi ressortent du lot. Cette observation vous amène logiquement à penser que s’ils retrouvent un lot identique ces chevaux peuvent (encore) gagner, peut-être même dans un lot supérieur. Ou alors en regardant ses gains, vous pensez qu’il peut même rencontrer des concurrents moins titrés. Bref c’est une note qui peut vous rapporter des sous si vous êtes présent à la course suivante du cheval. Inutile de vous dire que si ce cheval a été repéré dans une course niveau Quinté+, vous allez le mettre dans votre sélection. Il est aussi évident que la plupart des pronostics de la presse se font en fonction de la dernière impression visuelle de chaque partant.

On peut partager les chevaux repérés en deux rubriques :

1) Les chevaux qui surclassent le lot.

Soit ils gagnent très facilement, soit ils ne sont battus que par un autre concurrent survolté lui aussi ce jourlà. Mais les suivants sont dans le lointain ou font triste mine par rapport à la formidable impression du (ou des) bon(s) élément(s). Pour vous il est évident que ce cheval a encore de l’argent à gagner. Je dois cependant attirer votre attention sur une petite expérience que j’ai effectuée. J’ai l’habitude de lire les journaux spécialisés pour me tenir au courant de ce qui se passe dans le monde hippique et que je n’ai pu voir. Je relève systématiquement toutes les notes exceptionnelles émises par les confrères que je juge bons observateurs. Souvent il y a des textes du style “a ridiculisé ses adversaires”, “gagne sans opposition” ou “l’emporte de la ligne droite” etc. J’ai voulu un jour savoir ce que faisaient ces chevaux à leurs courses suivantes. Et bien sur une cinquantaine de cas j’ai trouvé seulement 5 chevaux gagnants à la sortie suivante, 3 autres à la deuxième sortie. Certain n’ont même pas recouru. Il y avait là un déchet assez spectaculaire. L’explication est simple (voir : driver adroit). La plupart du temps les chevaux qui réalisent ce genre d’exploit ne sont pas des bons chevaux mais des concurrents de qualité moyenne. L’entraîneur vise alors une course, et pour ne pas la rater il met tous les atouts de son côté. Le cheval est survolté ce jour-là ainsi que le driver qui, sachant que le cheval ne pourra être dans le même état par la suite ne veut pas prendre le moindre risque de perdre la course. Aussi se détache-t-il du lot pour se “mettre hors de portée” de ses adversaires. Mais, même si le cheval ne paraît pas souffrir, l’effort laisse des traces et 8 fois sur 10 le cheval ne récupère pas : d’où le déchet que j’ai pu constater ! Et le pigeon c’est le turfiste qui a mal analysé la course. Il existe cependant des chevaux qui gagnent simplement parce qu’ils sont meilleurs que d’autres. Pour séparer le bon grain de l’ivraie, il faut surtout connaître la valeur des chevaux. Quand on a pu les cerner, sachant que tel athlète est prometteur, tel autre pas, on peut espérer que le premier confirmera une belle course, l’autre pas. Le tout est de savoir quand ? Il faut de toute façon se souvenir de cette performance que le cheval confirmera sans doute un jour, à plus ou moins longue échéance. Parfois il faudra attendre 6 mois ou 1 an pour les éléments de petite qualité, mais les bons chevaux reviennent en forme périodiquement. Quand, après une période creuse, on les “sent” revenir au mieux (avant les autres joueurs) c’est un outsider qui vous permet d’établir un jeu spéculatif.

2) Les chevaux qui ratent leur course.

Mais qui visiblement auraient dû gagner, ou tout au moins rivaliser avec les premiers. Le cheval n’ayant pas pu se livrer à fond pour une raison ou une autre, ses ressources sont intactes. Parfois même cette course est simplement le début d’un retour en forme après un passage à vide. On peut espérer que la sortie suivante sera meilleure. Bref on peut sérieusement espérer que le cheval répète ou soit même en progrès à la course suivante. De plus c’est un cheval spéculatif, car la masse des parieurs qui fait le papier et qui ne sait pas que le cheval vaut mieux que ne l’indique la performance, ne va pas jouer le cheval. Vous faites partie de quelques privilégiés et la cote sera donc belle. La plupart des turfistes cherchent à jouer ces chevaux. C’est pourquoi la plupart des revues spécialisées ont une rubrique “chevaux à suivre” où vous pouvez puiser ce genre de renseignements. La valeur des observateurs étant de niveau très inégale, ces renseignements sont plus ou moins valables, c’est à vous de faire le tri. Par exemple, s’il est facile de signaler un cheval qui finit en trombe trop tard, il est plus délicat de dire “battu dans le dernier tournant, mais montrant cependant un regain de forme prometteur” etc. Il arrive aussi parfois que de bonnes notes ne soient pas prises en considération par la presse. Quand les bonnes notes font l’arrivée, c’est le bonheur. Ce n’est pas toujours le cas, ce serait trop facile. On repère parfois des chevaux qui manquent un peu de marge, ou sont toujours aussi malmenés par le driver incompétent, et c’est le PMU qui profite de la mise. Mais l’argent à gagner ne peut se faire qu’avec les chevaux “en retard de gains”, et qui ont donc une certaine marge pour vaincre.



© S.A.S. Touraine Editions Loisirs | Abonnez-vous au site | Nous Contacter | FAQ | Les liens |


Notre sélection des meilleurs sites turf de pronostics hippiques sur les courses pmu : FRANCE TURF | DERBY-TIERCE | OKTURF |
France-turf est un site de pronostics sur les courses hippiques : pronostic course, quinté+ , tiercé , multi , pic5 et toutes les autres courses PMU