Une question ? Contactez-nous

Une question ? Contactez-nous



France Turf à la journée via Allopass




GRATUIT !
Recevez régulièrement nos pronostics pour le Quinté+

Inscrivez-vous à
L'OFFRE DECOUVERTE SMS







SUR
WWW.DERBY-TIERCE.COM

ABONNEZ VOUS A NOS REVUES HIPPIQUES !
>Téléchargement en ligne dés 3 €

Les conseils de jeux

Les règles d'Or du Trot



1) En règle générale, pour faire un “papier”, ne tenez pas compte des chevaux qui ont devancé le vôtre (sauf s’il y a lutte), mais seulement de ceux qu’il a battus.

2) N’oubliez pas que souvent, un cheval qui est en tête des battus, loin des premiers, est devant des chevaux qui se sont désintéressés de la course, n’ayant pas couru leur valeur. Essayez de tenir compte dans la mesure du possible des arrivées où les chevaux sont groupés.

3) Les aptitudes d’un cheval ne commencent souvent à être décelables qu’à partir du moment où les chevaux qu’il affronte ont la même valeur que lui. Dans ce cas ce sont les aptitudes au parcours (et la forme) qui sélectionnent les chevaux à l’arrivée et on peut en tirer des conclusions.

4) Si un cheval participe à l’arrivée d’une course qui ne correspond pas à ses aptitudes, il faut penser, soit que le cheval a changé, soit que le lot n’était pas très bon. Dans ce cas, s’il ne gagne pas, il est alors sous-estimé par la presse. Attention quand il revient sur son parcours de prédilection.

5) Il est important lorsqu’on remarque une anomalie, de la comprendre et de la noter, le futur vous confirmera souvent une aptitude particulière d’un cheval. Par exemple une préférence pour une distance donnée, pour un départ au premier ou au deuxième échelon, pour une piste particulière, bref ces chevaux ne peuvent se mettre en évidence que dans des conditions très précises qui finissent par vous être connues. L’entraîneur en tient compte lui aussi et amènera son cheval en forme pour la date précise qui correspond au meilleur parcours du cheval. Vous devez attendre cette date pour jouer le cheval.

6) Les chevaux de tenue ont du mal à courir sur les courtes distances, cependant quand il y a un train sévère ils peuvent être avantagés.

7) Il arrive qu’un petit entraîneur donne un cheval à conduire à des professionnels réputés, et il n’est pas à l’arrivée. Attention, si ce driver reprend ce cheval à sa course suivante c’est qu’il croit avoir une chance.

8) En consultant les performances des chevaux de province, des détails peuvent vous indiquer des chevaux en forme bien que non classés. Par exemple, un cheval qui avait l’habitude de courir toutes les trois semaines vient à Paris peu de temps après son dernier engagement. Ou bien, un cheval étant non placé dans un prix à l’allocation réduite court ensuite un lot plus important, et il vient ensuite à Vincennes dans un prix encore supérieur. L’entourage y croit. Ou bien un cheval vient affronter à Vincennes un ou des chevaux qui viennent de le battre en province. Son entraîneur pense donc pouvoir les devancer cette fois. Attention si ces derniers sont favoris.

9) Un cheval ne peut être considéré comme bon et être pris en base de jeu que s’il a fait quelque chose de valable dernièrement.

10) Un cheval qui vient de montrer sa forme en gagnant ne peut être éliminé d’un jeu. Il peut avoir encore progressé et il lui faut profiter de sa condition qui risque de ne pas durer. Bien entendu, il ne doit pas avoir trop souffert à sa dernière course

11) Un cheval ne peut gagner indéfiniment, sauf s’il est très nettement supérieur aux autres et qu’il gagne sans fatigue

12) Il faut toujours préférer les chevaux frais aux chevaux ayant beaucoup couru. Cela se fait surtout sentir en fin de meeting dès fin janvier.

13) Il est quelquefois spéculatif dans des prix de séries de retirer de son jeu d’excellents chevaux qui ont un prix important à courir bientôt. Surtout si la petite somme qu’ils peuvent gagner risque de leur interdire la belle course possible. Et vice versa, on ne doit pas tenir compte de la dernière course obscure d’un cheval qui est tangent dans un beau prix.

14) Un cheval va gagner un petit prix en province. Or, il pouvait courir un prix à Vincennes. Ses dernières performances Parisiennes pouvaient laisser espérer une bonne course. Il semble que l’entraîneur soit moins confiant. Ce cheval est en baisse de forme, ne le jouez plus.

15) Les vieux chevaux, 7 ans et plus, ont souvent perdu une partie de la valeur qui leur a fait gagner leurs gains. Dans ce cas, un cheval ayant gagné moins d’argent qu’eux arrive à les battre, même s’il a un meilleur engagement par la suite. (N’oubliez pas qu’un cheval n’attend son meilleur engagement que s’il lui semble ne pas pouvoir gagner la course à laquelle il participe).

16) Chez les chevaux d’âge où les courses sont rares, des concurrents faisant leur rentrée peuvent se retrouver à l’arrivée. En effet, ces lots peuvent être de valeur médiocre, ce qui fait qu’un bon cheval n’est pas trop handicapé par sa rentrée. Par exemple un cheval ayant les jambes fragiles ne doit pas trop courir, il est souvent prêt à sa première course.

17) Les chevaux en retard de gains sont ceux qui, pour une raison ou pour une autre (accident, maladie, cheval tardif ou assagi), n’ont pas eu le temps de gagner l’argent qui correspond à leur valeur. Ils affrontent donc des concurrents moins doués qu’eux. On peut les reconnaître s’ils restent sur une victoire aisée ou s’ils ont gagné dans un lot théoriquement supérieur, s’ils ont été arrêtés longtemps ou semblent avoir été ménagés dans leur carrière.

18) L’entraîneur doit faire gagner au cheval le maximum d’argent si possible avec une première place qui est la plus enviée par le propriétaire. Si l’entraîneur ne peut gagner aujourd’hui, il doit essayer de gagner la course suivante, donc éviter d’y être handicapé. Il y a deux sortes de handicaps :
a) La fatigue. Un cheval qui vient de faire une course difficile ne récupère pas toujours convenablement, aussi bien physiquement que moralement.
b) Il est possible que l’argent qu’il gagne en étant 2ème ou 3ème lui impose un handicap qui lui interdise de courir la course suivante. Si l’entraîneur se voit battu et qu’il pense pouvoir gagner une autre course, il est préférable qu’il garde ses chances intactes.

19) Attention aux chevaux qui partent mal et qui viennent gagner quand même. Cette course a retenu toute l’attention des pronostiqueurs et ils seront favoris par la suite. Pourtant même si apparemment ils n’ont pas paru souffrir, ils vont garder en mémoire l’effort qu’ils ont dû fournir et qui n’a certainement pas dû leur plaire. Ne prenez plus en base de jeu ces chevaux tant qu’ils n’ont pas prouvé qu’ils ont gardé intacte leur volonté de vaincre.

20) Un cheval qui a manifestement voulu gagner la course précédente dotée d’un prix inférieur, et qui n’aurait pu courir un tiercé s’il l’avait fait, n’a pas visé ce tiercé. Ne le prenez pas en base surtout si la course qu’il a voulu remporter était sur une piste ou une distance différente. Vous pouvez parfois prendre le risque de l’écarter.

21) Attention aux chevaux figurant étonnamment dans la catégorie supérieure, souvent, lorsqu’ils redescendent dans leur lot, ils partent favoris et sont incapables de courir convenablement.

22) En consultant les engagements pour étudier une course au prix intéressant, vous pouvez vous apercevoir qu’un cheval a négligé un engagement mineur qui paraissait à sa portée pour courir cette épreuve. Attention... Son entraîneur l’estime. Bon outsider.

23) Il peut arriver qu’un cheval vienne de courir son meilleur engagement sans avoir pu s’exprimer convenablement. On peut pourtant prévoir que son entraîneur avait visé cette course et que le cheval n’a pu donner le meilleur de lui même. Il va chercher à profiter de sa forme.

24) Certains drivers ayant peu l’habitude des compétitions importantes deviennent, lors des tiercés, un peu timorés, manquant d’inspiration à un moment décisif du parcours. Quelle que soit la valeur de leurs chevaux, évitez de les prendre en base de jeu.

25) Il existe des épreuves où certains chevaux font des courses suicides. On leur demande d’aller bien au delà de leurs possibilités et le cheval en reste profondément marqué. Il est d’ailleurs souvent retiré de la compétition. Cette course dépendant d’une décision de l’entraîneur n’est pas toujours prévisible et le cheval effectue alors une performance surprenante au vu de ses dernières courses. Il est cependant généralement sur son meilleur engagement du meeting. N’oubliez pas que ces chevaux risquent de ne pas répéter cette course, ils sont dangereux à rejouer.

26) Vous pouvez comprendre à présent qu’un cheval battu n’est pas forcément moins bon que ceux qui l’ont devancé. Ne tenez compte que des bonnes performances d’un cheval, et voyez si les conditions sont requises pour qu’il puisse répéter sa meilleure valeur.

27) A Paris, dans la petite catégorie où les chevaux ont peu ou pas couru sur la piste, il faut avantager ceux qui viennent d’y courir récemment, même non placés, ils ont pris la “température”.

28) Attention aux chevaux déferrés. Des quatre pieds de préférence, surtout s’ils N’étaient pas déferrés lors de leurs précédentes sorties. Cela signifie que l’entraîneur a visé la course et qu’il veut mettre toutes les chances de son côté. A contrario, si un entraîneur n’émet pas l’intention de déferrer alors que le cheval se présentait déferré auparavant, c’est que cette épreuve n’est pas un objectif et qu’il courra “ gentiment ”, sans puiser dans ses réserves, sans doute en vue d’engagements futurs.



© S.A.S. Touraine Editions Loisirs | Abonnez-vous au site | Nous Contacter | FAQ | Les liens |


Notre sélection des meilleurs sites turf de pronostics hippiques sur les courses pmu : FRANCE TURF | DERBY-TIERCE | OKTURF |
France-turf est un site de pronostics sur les courses hippiques : pronostic course, quinté+ , tiercé , multi , pic5 et toutes les autres courses PMU